Mon Premier Marathon

Après ces dernières vérifications,… Après ces dernières recommandations (à lire ici)

Dimanche, 22 avril 2018. Lever 5h45.
Déjeuner 6h00. Ah ben non, shit… Porridge trop chaud. Déjeuner 6h20.
Départ 7h30, en équipe.
Le stress est là,… palpable.
La petite bille…. Inspirer… Expirer…

On retrouve les amis sur la ligne de départ. Derniers conseils, dernière pause pipi, derniers ajustements chaussettes. « Prenez du plaisir surtout »… ouais, bien sûr 42 bornes de rigolade !

8h46. Je décompte. Je me détend. Je me rappelle le coach ; ‘alea jacta est‘. Je me convainc ; l’entraînement est là, le mental devrait assurer également. Sous réserve d’une mauvaise surprise… bref… il va être l’heure !

Ce n’est pas du stress, mais il y a une tension émotionnelle folle dans l’air. Je vois des larmes sur les visages de mes amis… alors, je pleure aussi ! (larmes 1 – Jack 0) J’ai bien fait d’investir dans du waterproof !

9h. C’est parti.

31131674_10214616575262499_1885532719118459580_n

Je démarre à côté de Jean François. J’ai les mots d’Albert en tête. Le départ sera bon.

Un marathon c’est 30 km de patience et 12km de course’.

Je démarre super cool… je surveille les pulses de près… il fait déjà chaud. Je perds un gel au 3e km… J’espère que personne n’aura trébuché dessus. Premier ravito, tout va bien (le gars du ravito ; ‘courage, plus que 37’ ! Lui, il a sûrement une médaille aussi, mais pas dans la même discipline). Au 10e, tout va bien. On croise les amis, ils vont bien, on s’encourage… Je regarde ma montre, le timing. 1h21, shit… c’est trop long ! Je m’emmêle dans mes calculs et arrive à la conclusion que je mettrai 6h15 … tant pis… J’y vais, serai meilleure en course à pied qu’en maths. 15e, ça roule… je me fais dépasser par deux nanas qui portent un camelbak affublé d’un escargot… tout va bien. c’est pas comme si j’étais connue pour ma rapidité !

Le 20e arrive…

Je me rappelle mon premier 20 km de Bruxelles, je fais moins bien en temps… tout va bien, je dois faire 2x plus en km… Merci Roseline pour ce rappel… zen ! Albert est dans ma tête ; Se rappeler que la tête enverra un gros feu vert, mais rester cool… donc, je reste cool… Vers le 22e, un foutu orage vient me calmer et une jolie drache me remettre les idées au frais ! ok… on est rafraîchis… Mes pieds sont trempés et mes baskets couvertes de la boue du Parc d’Amée… moi qui les avais lavées pour qu’elles soient toutes belles ! Ma chaussette frotte sur mon petit orteil… shit ! Notre compagnon de route, Minh-Co se questionne déjà sur ce qu’il va prendre au prochain ravito ; un peu de chips, de chocolat, il est au top, il court avec nous, et pour nous ! Merci pour ça !

sportograf-119210756_lowres

A partir du 22e, je suis sur notre terrain d’entraînement. Je le connais… je l’ai déjà fait. Je sais ce qui m’attend. C’est parti pour mon premier morceau difficile… la monotonie de la Rue de Jambes entre les trains à droite et la route à gauche. Des voitures, du dénivelé, casse patte ! Mais je sais que Bacadam est là… au 28e… je les entends déjà un peu.

A leur vue… j’ai chaud au cœur, le rythme m’entraîne mais je reste prudente, les pulses ! Je les applaudis et leur fait des bisous (oui oui, journée des bisous !). Je pleure (larmes 2 – Jack 0). Je les quitte, direction le pont. Je commence à saturer un peu… Je fatigue en fait… je crois que mes jambes me demandent ce que je fou… et puis, là… Bonne surprise ; Valentine… les mots justes, vous allez juste là, sur le haut de cette côte… et après, il vous reste une sortie de semaine à faire. une petite sortie de semaine, ok ? Merci ! Le pont est à vue, nous allons le traverser, il nous restera alors… ¼ de la course à faire… ok… ah non… avec le changement de parcours de dernière minute, il y a un aller-retour sur chaussée… un gars est au sol, une crampe. Nous lui demandons s’il va bien… s’il a besoin d’aide. Il nous rassure que c’est ok.
Concentration. Non, tu n’auras pas de crampe.

Voilà le 30e

Mon dieu, j’ai couru 30 bornes ! Wouaw ! (t’emballe pas Ginette me dirait Françoise… il en reste 12… 12.195) ok.. zen. Ravito sous contrôle. Un gobelet pour ma flasque à main, un pour ma tête. Je prends un gel… en fait, j’ai juste un peu faim (ou alors, je m’ennuie… et quand je m’ennuie, je mange… bref !), je me félicite d’avoir embarqué ces bêtes pains mous qui m’attendent à l’arrivée…
Le mur? non. Mais beaucoup de gens sont assez mal, ils ont le souffle court, ont des crampes, marchent, boitent … je cours… peu importe, lentement… mais je cours toujours.

32e La bretelle d’accès au pont… ça grimpe ! Nous sommes sur le pont… il y a un peu de vent… bonheur ; de l’air !… On redescend, de l’autre côté… comme pour rentrer vers Namur… on termine, on rentre à la maison, youhou .. l’after bientôt… Albert ; Cooool coool coool, regarde tes pulses…

33e vivement, le prochain ravito. Je vois de nouveau Raphaël et Christine… incroyables ! leur présence est porteuse pour moi, ils sont tellement généreux ! je leur fais des bisous de loin en les quittant (oui, encore des bisous)…

Et là, au 33e, telle une illumination … je me dis… mon dieu, je crois bien que aujourd’hui, je vais le faire… Je vais le finir… je suis fatiguée, mais je suis bien…’plus que’ 9km (et 195m). C’est jouable. Aujourd’hui, solennellement, je me dis… Jack, tu vas faire un marathon. Ce serait pas mal… il y a une médaille (on en parle ?) et même un tshirt… et dessus, il est écrit Finisher, t’as pas le choix, le coach n’a pas prévu de ‘Marathon – non finisher’ .

34e, retour sur ravel… dalles de merde ! Des gens sont sur le trottoir pour offrir de l’eau… merci ! Mon alliée de course fatigue et souhaite marcher un peu… je sens que je peux courir… on s’accorde, rendez-vous sur la ligne… je la laisse… je cours… doucement, mais sûrement. La chaleur est à son comble. Pas d’ombre. Monotonie. La météo et le trajet sont connus. Jack, tu avais prévu cela…

Les gens sont là, ils se baladent, mangent une glace,… et nous… ben… on sue ! Jack, tu as choisi d’être là, précisément.

31096774_10213395456713454_7188078002687705088_n

Je sais que mes frères seront au 36eplus que 2 bornes, et ils vont te booster… je tiens bon… et puis ! ouiiiiii ils sont là, et surprise… ils sont là tous les 3 et mes belles sœurs et Baby aussi ! … Ils font quelques pas avec moi, ils ont des mots super réconfortants et encourageants… Je suis sidérée qu’ils soient là… je vois la fierté dans leurs yeux… Alors, évidemment, je pleure (larmes 3 – Jack 0) !

Ils me fixent rendez-vous à l’arrivée… ok à toute…! Commandez-moi déjà un verre !

Et là.. plus rien…

La famille est derrière, les supporters attendent la plupart des coureurs à l’arrivée… je suis seule. Il me reste 5 bornes… mon 1er brevet… je pense à mon 1er brevet… à ces émotions… (non, je ne pleure pas). 37e, 38e, 39e … pffffff, j’ai chaud, j’ai soif … 40e… on avance, doucement mais sûrement.

sportograf-119236949_lowres

Petite boucle dans le parc de la Plante… Albert est là. Chic ! Ces mots sont encourageants. Il regarde sa montre, genre ‘t’es déjà là ?’ (je crois que c’est un petit comique en fait) « t’as l’air bien… je suis content ». Moi aussi suis contente,… surtout qu’on arrive. Je lui avoue que je fatigue un peu… il rajoute « j’espère bien, sinon, j’ignore ce que tu prends » Je lui avoue aussi être au-dessus des pulses (sans blague)… (15 au dessus). Il me rassure, c’est normal (ouf).
sportograf-119207267

A partir de là… le corps fatigue mais le mental est bon. Je ne me fais plus dépasser. Je dépasse. Je retrouve Jean-François et Catherine. Un duo fort et solidaire… Ils ont cru en moi, bien avant moi. Les rejoindre est étrange… Rester avec eux ou avancer. Terminer ensemble ou avancer seule… J’ai les jambes. Je les verrai plus tard,… J’avance.

Voilà … le 40e est là, ravito également ! Je fais le plein d’eau… et 2 gobelets sur la tête. Le pont flottant est sous mes yeux, ne pas se planter ! Je me rappelle le bon moment de la veille avec les amis quand nous avons testé nos appuis dessus. Heureusement… je cours sur les artères des dalles, et pas en leur centre, tel un rituel porte chance !

sportograf-119224583_lowres

Quitter ce foutu pont est un exploit, je devrais refaire des squats chez Julie ! Il reste 2km… à peine… mais ça n’avance plus… moi qui disais la veille, ouais, si j’arrive au 40e, après c’est cool, t’as quasi fini… Aujourd’hui, je pourrais me mettre 2 baffes ! Panneau 41… wouaw ! super… purée, on termine quand ? j’en ai marre !

Le final…

sportograf-119199988_lowres

Et puis là , je vois Laetitia et Anne Sophie ; ces 2 supers nanas… 2 championnes du semi… qui viennent à ma rencontre pour m’escorter… purée… les super woman ! merci ! Je leur dit de me parler mais je me tais (pour une fois) Elles me parlent… elles me coachent, me disent des supers trucs, plein de coeurs et de doudous en peluche, en fait je ne sais plus quoi… mais ça me fait du bien…

Je vois Sophie, qui a terminé son marathon, et qui souffle dans un je-ne-sais-quoi-qui-fait-un-boucan-de-paquebot qui présage la fin toute proche. J’adore ! Les filles me laissent faire la dernière ligne droite en solo, générosité absolue !… « Jack, 300m… et c’est à toi ! »… ok, alors j’y vais… A tantôt ! Commandez-moi un verre, aussi !

Je me retrouve sur cette avenue… je me sens grande, fière (t’emballe toujours pas Ginette, la ligne est plus loin)… c’est incroyable car je suis seule, c’est l’avantage de prendre son temps, (lol) et tout le monde m’encourage, moi ! Je pense à cette nana qui a terminé le Marathon de Rotterdam telle une star et je me dis que je dois probablement être la dernière. Monika et Laetitia viennent à ma rencontre. Quelques mots… il me reste 200m (ouais, c’est long après 42 bornes !) Mais j’avais prévu que ces 195m allaient me lourder…

Et puis, là… je ne sais pas ce qui se passe… mes jambes pètent la forme, je suis full happy… je m’envole, je vole dans un sprint de dernière ligne droite… incroyable…

Je franchis la ligne.

Des gros câlins, des tonnes de bisou, des émotions de fous, une journée inoubliable à hauteur des semaines d’entraînement, une équipe de feu, des supporters incroyables, des amis au top.

1000 victoires sur 1000 ennemis ne valent pas une seule victoire sur soi-même

31143985_10156372533974846_1676729876053290316_n

J’ai sué… et j’ai gagné

J’ai gagné un combat contre Moi,

Ce marathon, tel un point d’ancrage de futurs succès

Car quoi que me réserve l’avenir, ce compte rendu a pour objectif de me rappeler cette course, cette première qui a fait de moi Marathonienne… mais aussi à me mettre une grande baffe quand je doute, … à me rappeler ce dont je suis capable.

Si j’ai couru, D’autres m’ont transporté ; ma famille, mes amis, mes coachs, notre incroyable équipe… Et particulièrement, les Baronnes…

A Namur, je suis née deux fois !

2f74b-31131628_10156299638909655_6899647638252360141_n
Team Marathon
31144028_10156299638719655_492622435378270039_n
L’équipe au Complet

39 réflexions sur “Mon Premier Marathon

  1. Merci pour ce beau témoignage j’en ai eu des frissons du début à la fin . Que de belles émotions dans cette épreuve. Encore toutes mes félicitations 🍾

    Aimé par 1 personne

  2. Waouw… quel prose…des moments de vie inoubliables, avec un grand V…déjà une semaine de passée et à te lire mes muscles se souviennent de ces 42 foutus kilomètres (et 195m…) Merci pour ces beaux souvenirs et surtout quelle belle aventure tu nous fais revivre là…

    Aimé par 1 personne

  3. Bravo Jack ! Bravo pour la sincérité et la générosité de ton partage. Bravo pour ta jolie plume. Et surtout bravo pour l’exploit accompli avec tant de volonté et d’humilité ! C’est tout toi ! Gros bisous sincères !

    Aimé par 1 personne

  4. Bon ben je pleure… Je suis heureuse pour toi, heureuse de te sentir, enfin, fière de toi… parce qu’il y a vraiment de quoi, et tu ne t’accordes pas souvent ce droit 🙂 Respect ma Twin ❤ PS… Larmes 1 – Nancy 0

    Aimé par 1 personne

  5. Superbe !!! On vit vraiment le marathon avc toi. Quelle chance de lire un article si perso, plein d’émotions diverses, si complet. Merci pr ce partage, ce témoignage. Tu as une très jolie plume,
    C’est un réel plaisir de te lire. J’espère pouvoir te lire encore et encore 👍

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s